Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 05:38



  Partisan d’une révolution qui le déçut très vite, Zamiatine (connu aussi pour le grand roman NOUS AUTRES) quitta l’URSS  après avoir écrit cette admirable nouvelle intitulée L’INONDATION (1929).


  Sur l’île Vassilievski (ce n'est pas un hasard: l'enfermement, l'isolement sont au cœur du livre) vivent humblement Trofim Ivanytch et Sophia dans un pays où les premières nécessités manquent souvent et où la chasse aux religieux est largement ouverte….À l’étage au-dessus résident Pélagéïa et son mari, un cocher. Trofim Ivanytch et Sophia ont la quarantaine et sont sans enfant. Quelque chose ne va pas en chacun d’eux et entre eux. Un malaise cherche à se dire. Une nuit Trofim Ivanitch reproche à Sophia de ne pas leur donner d’enfant. Non loin, un menuisier veuf vient à mourir laissant orpheline Ganka, jeune fille à peine adolescente. Le couple l’adopte. Trophim Ivanytch instruit un peu  Ganka. Leur rapprochement crée une tentation chez l’homme qui, bien que surpris par sa compagne, ira chaque soir rejoindre sa "fille adoptive".
    Au rythme de la montée des eaux de la Néva, la nouvelle court au tragique avec une implacable nécessité que renforce un style d’une grande sécheresse traversée parfois par quelques images obsédantes et de rares mais puissants éléments fantastiques. L’inéluctable avance et, paradoxalement, les répétitions (grammaticales ou thématiques (les lèvres, les eaux, les touches d’accordéon, la pendule, le vide, la mouche)) font partie de cette avancée. Et le crime en devient fécond.

  Ce cri raconté et radiographié au ralenti, image par image, son par son, est une gageure. Si le parallèle est bien reçu en rhétorique discursive, dans une narration il est peu recommandé parce que risqué et souvent lourd (1). Zamiatine parvient à rendre à la perfection les mouvements intérieurs de l’héroïne et les mouvements naturels qui en renforcent l'expression.
 
  Il y a plus d’une inondation dans cette nouvelle. La plus troublante est celle de l’art de Zamiatine qui s’infiltre durablement, vous assaille et vous emporte très loin des digues, quelles qu'elles soient.


 

Rossini, le 28 août 2013

 

 
NOTE

 

(1) Le cinéma contemporain de Zamiatine pratiquait puissamment le montage alterné. On y pense forcément même si moyens et effets sont différents.

Partager cet article

Repost 0
Published by calmeblog - dans nouvelle
commenter cet article

commentaires